Troubles psychiques : comment parler de santé mentale au travail ?

Cléa Gelpe est chargée de sensibilisation à La Maison Perchée,  une association qui accompagne des jeunes adultes touché·es par un trouble psychique (bipolarité, schizophrénie, borderline), ainsi que leur entourage. 

A l'occasion de la semaine du handicap, Les Ateliers Durables s'associent à La Maison Perchée pour vous faire découvrir une nouvelle 🎓conférence de sensibilisation sur les troubles psychiques.  

Les troubles psychiques sont invisibles la plupart du temps mais peuvent être handicapants au quotidien et notamment au travail. Cléa nous éclaire ici sur les principaux enjeux et l'importance de lever le tabou dans le monde professionnel.

troubles psychiques AU TRAVAIL : DE QUOI PARLE-T-ON ?

Dans la vie professionnelle, les troubles psychiques se répercutent sous des formes diverses. Les salarié·es peuvent notamment souffrir de stress chronique, de troubles anxieux, de symptômes dépressifs, d’épuisement émotionnel, de burn-out, etc.

Pourtant, seulement 1 salarié·e sur 2 oserait aujourd'hui discuter de sa santé mentale avec ses collègues (sondage Psychodon-OpinionWay - juin 2022) et 58% n’annonceraient pas leur maladie psychique ou mentale à leur supérieur·e (sondage Psychodon/Opinionway de 2021). La sensibilisation est donc clé pour une meilleure compréhension et inclusion de ces maladies.

Il est nécessaire d'ouvrir le dialogue sur les problématiques de santé mentale dans le milieu professionnel. Pour les personnes concernées par une fragilité psychique, le travail est souvent une partie du problème mais également une partie de la solution.

L’enjeu principal est donc d’aider les personnes concernées à sortir de la “clandestinité” et à se faire accompagner.

sunset-1807524_960_720

 

Comment faire pour repérer les signes de fragilité chez mES collègueS ?

Les signes des troubles psychiques sont pluriels mais bien souvent “invisibles” : s’il existe des manifestations visibles (des crises de larmes, des mises en danger…), d’autres sont bien plus subtiles et difficiles à percevoir (isolement progressif, renfermement sur soi-même… ). Il faut toujours garder en tête qu’une grande souffrance est associée à ces troubles psychiques.

Pour repérer les signes, cela demande d’être attentif·ve et ouvert·e d’esprit. Plus vous êtes renseigné·e sur les différents symptômes et troubles, plus vous vous sentirez à l’aise de proposer un espace d’écoute et de dialogue à votre collègue vivant une période difficile.

L’écoute active, le questionnement ouvert et la communication non violente sont de bons outils pour aborder le sujet de la santé mentale. En tant que 1ère oreille, votre rôle est clé, mais rapidement il est pertinent d’encourager la personne à se faire accompagner par un·e professionnel·le en interne et/ou en externe.

📞Pour l'accompagnement individuel, découvrez Alio, le premier service de téléconsultations, qui permet à vos salarié·es d'entrer en contact direct avec des spécialistes de la santé et la QVT. 

 

hands-5716546_640

 

Quelles actions possibles pour prévenir la santé mentale en entreprise ?

Communiquer, sensibiliser et former régulièrement les salarié·es sur les problématiques de santé mentale est primordial. Il s’agit de faire de la pédagogie continue, faire en sorte que l’information passe, repasse et que les dispositifs internes existants soient connus de tous et toutes (formation des managers, rôle de la médecine du travail, lignes d’écoute, etc).

Par ailleurs, la présence d’un·e référent·e handicap ou santé mentale clairement identifié·e, la mise en place de baromètres ou questionnaires QVT ou encore une assistance psychologique au sein de l’entreprise peuvent aider à suivre l’état de santé mentale des salarié·es.

Aussi l’existence de process de prise en charge d’un collaborateur ou d'une collaboratrice en souffrance psychique comme le burn-out peut être utile !

Cadre santé

 

ateliers, sensibilisation, formation à la santé mentale : Comment s'informer et se former ?

Le sujet de la santé mentale a pris une ampleur nouvelle dans l'opinion, à la suite de la crise sanitaire et des confinements. Des podcasts comme Les Maux Bleus ou Les Garde-fous ont ouvert un nouvel espace de parole pour les personnes concernées. Des festivals comme Pop & Psy (24 au 26 novembre 2023 - festival dédié à la santé mentale) ou le Facette Festival (30 sept - 1 octobre 2023 sur la santé mentale des jeunes) ont participé à la diffusion du sujet auprès du grand public.

Sur internet, vous trouverez également beaucoup de ressources disponibles et fiables, notamment sur le site du Psycom et de la Fondation Fondamental.

Une autre porte d'entrée pour comprendre ou sensibiliser : la formation des Premiers Secours en Santé Mentale. Elle est l'équivalent de la formation des Premiers Secours en Santé Physique, et se développe beaucoup ces dernières années. Cette formation a pour objectif de donner des informations sur les troubles psychiques, apporter des outils concrets pour accompagner ces situations, et déstigmatiser les troubles psychiques. La formation dure 2 jours.

Enfin, pour une première sensibilisation à la santé mentale en entreprise, notre 🎓conférence sur les troubles psychiques, qui s'accompagne du témoignage d'une personne concernée, est une bonne manière d'ouvrir le dialogue et de fournir des premiers éléments de réponse aux salarié·es et aux managers. Il est possible de l'organiser en présentiel mais également en ligne pour toucher des équipes dispersées.

✉️ Et pour une dose d'inspirations et d'actions positives sur la santé mentale (2 fois par mois), abonnez-vous à la newsletter de Musae.

 

Quelques chiffres sur  LA SANTé MENTALE AU TRAVAIL

  • 1 français·e sur 5 - soit plus de 12 millions de personnes - souffre de troubles psychiques (dépressions, troubles anxieux, troubles bipolaires, schizophrénie, …)  / source : Fondation Fondamental.
  • Les troubles psychologiques et l’épuisement professionnel sont la 2ème cause d’arrêt de travail en 2022. Ils sont la 1ère cause des arrêts de travail longue durée / source : CNAM, 2022.
  • 76% des salarié·es français·es estiment que l'entreprise est garante de la santé mentale de leurs équipes (Psycodon - OpinionWay 2022)
  • 1 employé·e sur 10 juge aujourd’hui sa santé mentale comme mauvaise et impactant sa performance et son bien-être au travail (Malakoff Humanis, 2022)
  • 1 salarié·e sur 2 considère que les problématiques de santé mentale ne sont pas considérées à leur juste importance en entreprise (Malakoff Humanis, 2022)
Prévention : 6 actions pour la santé au travail
Troubles psychiques : Mieux appréhender la santé mentale
LAD vous répond